ENSEMBLE, PROTÉGEONS LES FORÊTS DU SUD DU QUÉBEC ESSENTIELLES À NOTRE SURVIE

À l’automne 2021, des citoyens des quatre points cardinaux du Québec ont participé à la Grande marche pour la protection des forêts. Des marcheuses et marcheurs de tous les peuples se sont rendus à la ville de Québec pour souligner l’importance de la biodiversité. Un mouvement populaire a pris racine. Il est là pour rester.

Cette marche a également souligné l’importance de la transition économique, écologique et sociale nécessaire pour assurer la santé et le bien-être des générations présentes et futures.

Près d’une centaine de projets d'aires protégées, en terre publique dans le sud du Québec, sont proposés depuis des années par les fonctionnaires du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, des communautés autochtones, des groupes citoyens, des municipalités régionales de comté (MRC), des municipalités, des organismes communautaires et des scientifiques.

Ces projets pour protéger des territoires importants pour la biodiversité ont été écartés ou retardés par le gouvernement du Québec. Ils permettraient pourtant de mieux satisfaire notre engagement envers l’Organisation des Nations Unies afin de créer des réseaux d'aires protégées écologiquement représentatifs et bien reliés mais également pour reconnaître les besoins de base de communautés autochtones et locales.

Nos forêts au nord et au sud du Québec sont indispensables pour contrer le recul de la biodiversité. Chaque fois qu’une espèce disparaît, nous perdons un fidèle allié et l’équilibre fragile de la nature est mis en danger. Nous mettons donc notre propre santé en danger.

ENSEMBLE, PROTÉGEONS LES FORÊTS DU SUD DU QUÉBEC ESSENTIELLES À NOTRE SURVIE

À l’automne 2021, des citoyens des quatre points cardinaux du Québec ont participé à la Grande marche pour la protection des forêts. Des marcheuses et marcheurs de tous les peuples se sont rendus à la ville de Québec pour souligner l’importance de la biodiversité. Un mouvement populaire a pris racine. Il est là pour rester.

Cette marche a également souligné l’importance de la transition économique, écologique et sociale nécessaire pour assurer la santé et le bien-être des générations présentes et futures.

Près d’une centaine de projets d'aires protégées, en terre publique dans le sud du Québec, sont proposés depuis des années par les fonctionnaires du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, des communautés autochtones, des groupes citoyens, des municipalités régionales de comté (MRC), des municipalités, des organismes communautaires et des scientifiques.

Ces projets pour protéger des territoires importants pour la biodiversité ont été écartés ou retardés par le gouvernement du Québec. Ils permettraient pourtant de mieux satisfaire notre engagement envers l’Organisation des Nations Unies afin de créer des réseaux d'aires protégées écologiquement représentatifs et bien reliés mais également pour reconnaître les besoins de base de communautés autochtones et locales.

Nos forêts au nord et au sud du Québec sont indispensables pour contrer le recul de la biodiversité. Chaque fois qu’une espèce disparaît, nous perdons un fidèle allié et l’équilibre fragile de la nature est mis en danger. Nous mettons donc notre propre santé en danger.

Objectif
10000
8408 ont signé. Rendons-nous à 10000!

Formulaire de signature

* La SNAP Québec respecte votre vie privée. Nous utiliserons vos coordonnées pour vous envoyer des mises à jour sur cette campagne et des informations sur nos projets. Vous pourrez vous désabonner en tout temps en écrivant à info@snapquebec.org.