ENSEMBLE, PROTÉGEONS LES FORÊTS DU SUD DU QUÉBEC ESSENTIELLES À NOTRE SURVIE

À l’automne 2021, des citoyens des quatre points cardinaux du Québec ont participé à la Grande marche pour la protection des forêts. Des marcheuses et marcheurs de tous les peuples se sont rendus à la ville de Québec pour souligner l’importance de la biodiversité. Un mouvement populaire a pris racine. Il est là pour rester.

Cette marche a également souligné l’importance de la transition économique, écologique et sociale nécessaire pour assurer la santé et le bien-être des générations présentes et futures.

Près d’une centaine de projets d'aires protégées, en terre publique dans le sud du Québec, sont proposés depuis des années par les fonctionnaires du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, des communautés autochtones, des groupes citoyens, des municipalités régionales de comté (MRC), des municipalités, des organismes communautaires et des scientifiques.

Ces projets pour protéger des territoires importants pour la biodiversité ont été écartés ou retardés par le gouvernement du Québec. Ils permettraient pourtant de mieux satisfaire notre engagement envers l’Organisation des Nations Unies afin de créer des réseaux d'aires protégées écologiquement représentatifs et bien reliés mais également pour reconnaître les besoins de base de communautés autochtones et locales.

Nos forêts au nord et au sud du Québec sont indispensables pour contrer le recul de la biodiversité. Chaque fois qu’une espèce disparaît, nous perdons un fidèle allié et l’équilibre fragile de la nature est mis en danger. Nous mettons donc notre propre santé en danger.

DEMANDES ET PROPOSITIONS DE LA GRANDE MARCHE POUR LA PROTECTION DES FORÊTS

Voici les quatre principales demandes et propositions que ce grand mouvement citoyen fait aux plus hautes instances décisionnelles:

1) Assurer la protection de la centaine de projets d’aires protégées prioritaires dans le sud du Québec en terres publiques, soit : les 83 projets de réserve de biodiversité soumis par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), municipalités, organismes communautaires, communautés autochtones, citoyennes, citoyens et scientifiques du gouvernement; les projets d’aires protégées d'initiative autochtone; et les projets d’aires protégées portés par des communautés locales et à fort soutien populaire.

2) Soutenir la création d’un observatoire indépendant de la forêt, dont la mission serait d’intégrer la science, les savoirs autochtones et les aspirations citoyennes dans la gestion des forêts.

3) Empêcher la destruction des boisés urbains et périurbains dans les communautés métropolitaines et les MRC où le pourcentage de couvert forestier est inférieur à 50%, en adoptant une loi inspirée de la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles.

4) Modifier la Loi sur l'aménagement durable du territoire forestier pour y inclure, préalablement aux opérations sur le terrain, de façon « significative et mesurable » : la conservation de la biodiversité sur l'ensemble du territoire forestier; et des mesures immédiates pour la protection de l’habitat des espèces menacées et vulnérables, ainsi que pour d'autres milieux d'intérêt pour la biodiversité, comme les milieux humides et les forêts anciennes.

REJOIGNEZ-NOUS POUR SAUVER LES FORÊTS DU SUD DU QUÉBEC, SIGNEZ LA PÉTITION!

Objectif
10000
8408 ont signé. Rendons-nous à 10000!

Formulaire de signature

* Signez la pétition de La Grande marche pour la protection des forêts respecte votre vie privée.